La majorité des professionnels de la fonction comptable et finance ne sont pas satisfaits des outils mis à leur disposition !

Une étude réalisée par BlackLine et l’IMA — l'association des comptables et des professionnels de la finance — démontre les atouts du Continuous Accounting

PARIS, le 6 juillet 2017 – BlackLine (Nasdaq : BL), leader de l’automatisation et de l’optimisation des fonctions comptable et financière, dévoile aujourd’hui les conclusions d’une étude dirigée par l’Institute of Management Accountants (IMA). Celles-ci mettent en évidence la pression subie par les professionnels du secteur comptable ainsi que les obstacles rencontrés par la majorité des entreprises pour clôturer leurs exercices dans les délais impartis.

Commanditée par BlackLine et menée auprès de plus de 750 cadres financiers, responsables et analystes du secteur, l’enquête révèle les défis clés des entreprises en matière de clôture comptable et de reporting.

La récolte des données, une condition sine qua non embarrassante

Pour plus de deux tiers des personnes interrogées, accélération de la clôture comptable rime avec pression supplémentaire. Tout d’abord, le problème de la compilation des données : 41 % des sondés estiment qu’il s’agit du principal obstacle au respect des délais, en matière de clôture financière.

Pour un processus de clôture de près de sept jours en moyenne, 43% d’entre eux déclarent passer plus de la moitié de leur temps à collecter, saisir et valider les données ! Si la réception des informations requises (chiffres de ventes finales, relevés des heures de travail, dépenses liées aux déplacements et frais d’envoi des différents départements de l’entreprise, etc.) s’impose comme leur contrainte principale, la question de la légitimité de ces données n’est pas en reste : seuls 28% des sondés déclarent faire entièrement confiance à l’intégrité des informations qui leur parviennent.

Dans son rapport, « Process Automation in Accounting and Finance » (Automatisation des processus comptables et financiers), l’IMA précise néanmoins que ces contraintes peuvent être amoindries grâce à l’émergence de systèmes intégrés et de processus automatisés.

Haro sur le temps gaspillé !

Plus de la moitié (55%) des personnes interrogées déclarent que passer moins de temps sur la clôture comptable pourrait leur permettre de se concentrer sur des tâches plus stratégiques pour leur entreprise. Près d’un quart d’entre elles (23%) estiment ce temps nécessaire afin de pouvoir l’exécuter de façon plus précise, plus nette et moins précipitée.

Une grande majorité des sondés (75%) suivent le temps qu’ils dédient à la clôture. Les grandes entreprises sont plus enclines à le faire que les petites entreprises. Le temps passé à la production des états financiers est, lui, tracé par 64 % des professionnels interrogées. En moyenne, il oscille autour de 6,4 jours, avec une durée minimale de quatre jours !

Alors que ces chiffres soulignent l’importance de réduire le temps passé sur la clôture et le reporting des données financières, seul un tiers des sondés déclarent documenter leurs processus de clôture en détail.

L’auteur du rapport de cette enquête, Kip Krumwiede, certifié CMA et CPA, doctorant et directeur de recherche chez IMA, résume : « globalement, les résultats de notre étude indiquent qu’environ deux tiers des entreprises ne documentent leurs processus de clôture qu’en partie, voire pas du tout ».

La voie vers l’automatisation financière

L’utilisation répandue de tableurs dans le cadre de la clôture pose un défi spécifique. Plus de 61% des sondés ont affirmé que leur entreprise était fort dépendante de ces tableurs, contre 28% seulement selon lesquels elle ne l’était que dans une moindre mesure.

« Ce recours massif aux tableurs est inquiétant, lorsqu’on tient compte des risques et problèmes récurrents liés à leur utilisation, notamment l’évolution des normes comptables, les délais requis, les erreurs de saisie et les cellules reliées dans le tableur », remarque Kip Krumwiede.

La conclusion du rapport souligne que de nombreuses entreprises pourraient tirer des avantages conséquents d’une nouvelle approche telle que le Continuous Accounting, qui se traduit par un traitement des tâches de clôture de manière plus fréquente et régulière, tout au long du cycle de clôture.

« Le modèle Continous Accounting implique que les processus généralement lancés en fin de mois ou de période soient mieux répartis dans le temps, en vue d’améliorer l’exactitude, de libérer du temps pour la révision et d’accroître la productivité », indique l’auteur du rapport, tout en précisant que cette approche permet « une amélioration logique allant de la réduction du temps passé à collecter et à traiter les informations comptables à la capacité de fournir des informations à plus grande valeur ajoutée. »

Méthodologie de l’étude

Cette étude a été réalisée par l’Institute of Management Accountants (IMA) à la fin de l’année 2016 pour le compte de BlackLine sur un échantillon de plus de 750 cadres financiers, responsables et analystes aux Etats-Unis.

A propos de BlackLine
BlackLine est le leader du marché des logiciels d’automatisation et d’optimisation du contrôle financier (EFCA, Enhanced Financial Controls and Automation), et l’un des quatre seuls fournisseurs à avoir été nommé par le Gartner parmi les leaders des solutions de gestion des performances financières des entreprises (FCPM, Financial Corporate Performance Management). Conçue pour centraliser et simplifier les processus de clôture financière pour les entreprises de toute taille, la plateforme BlackLine complète les ERP et autres systèmes financiers déjà en place et permet aux organisations de produire des rapports financiers plus fiables et précis, d’améliorer leurs performances et d’accroître la visibilité sur leurs processus financiers et comptables.

La mission de BlackLine est d’améliorer la qualité, la précision et l’efficacité des processus comptables en centralisant les différentes fonctionnalités clés de ces opérations sur une plateforme cloud unique. Grâce à l’approche «Continuous Accounting » elle offre à ses clients la possibilité de remplacer les processus comptables traditionnels par un modèle d’amélioration continue intégrant l’automatisation, le contrôle et la gestion des tâches périodiques. Cette approche intègre l’automatisation en temps réel : les tâches et les contrôles liés à la clôture financière sont effectués sur des activités quotidiennes, permettant ainsi d’assouplir le calendrier de la fonction comptable, d’augmenter la productivité des équipes et de moderniser la fonction comptable et financière. Plus de 1 500 entreprises comptant des utilisateurs dans environ 120 pays font aujourd’hui confiance à BlackLine pour transformer et moderniser leurs processus financiers et comptables avec précision et transparence.

Le siège social de BlackLine se situe à Los Angeles, et compte de nombreuses filiales situées à Londres, Paris, Francfort, Singapour et Sydney. Pour plus de renseignements, visitez www.blackline.com

MEDIA CONTACT:

Ashley Dyer
Sr. Public Relations Manager
P. 818.936.7166
E: ashley.dyer@blackline.com

Archives: