DAF et comptables 2.0 : en quête du prévu absolu

61% des DAF et comptables sont quotidiennement confrontés à des tâches imprévues : face à ce fardeau et à la pression de la clôture des comptes, ils peinent à dégager du temps pour des actions à plus forte valeur ajoutée pour l'entreprise

Paris, le 27 juillet 2017 – La fonction comptable est souvent stigmatisée. Pas assez évolutive selon les uns, trop éloignée des enjeux stratégiques de l’entreprise selon les autres… qu’en est-il vraiment ? Comment réorienter la fonction comptable vers des activités de contrôle et d’analyse apportant bien davantage de valeur ajoutée à l’entreprise ? Telle est l’équation que BlackLine, leader de l’automatisation des processus comptables et financiers, a tenté de résoudre. Pour cela, BlackLine a mené l’enquête avec l’institut de sondages OpinionWay auprès de 201 comptables et Directeurs Administratifs et Financiers (DAF) pour étudier le rôle, l’organisation et le fonctionnement des départements comptables au sein de leurs entreprises. Le principal enseignement de cette photographie de la fonction financière est qu’une nouvelle tendance se dessine, qui pourrait bien être la prochaine étape de l’évolution du métier : viser le prévu absolu.

Cliquez ici pour télécharger l’infographie

Des comptables bien lotis, matériellement parlant

Dans l’ensemble, les DAF et comptables se disent plutôt satisfaits de leurs conditions de travail ainsi que des ressources mises à leur disposition dans le cadre de leur mission. 93% estiment ainsi disposer de solutions informatiques adaptées, et 89%, de solutions logicielles satisfaisantes.

Pour autant, tout va-t-il pour le mieux dans le meilleur des mondes ? Hélas, non. Car cette satisfaction globale cache deux autres tendances, pour les départements comptables et financiers.

Première tendance : toute dépendance étant néfaste, l’interruption ou dysfonctionnement du ou des solutions comptables se classe sans surprise au rang de pire cauchemar des DAF et comptables (47%), presque à égalité avec la perte de leurs données (46%), autre angoisse liée à l’usage des logiciels.

Une profession en pleine évolution, contrainte de s’adapter

C’est la deuxième tendance : le satisfecit affiché à l’égard des outils n’est plus de mise en ce qui concerne les processus. La majorité des DAF et comptables interrogés estiment en effet que certains processus au sein de leur service pourraient être améliorés. C’est le cas notamment de l’organisation du travail quotidien, dont 72% des sondés estiment qu’elle pourrait être sujette à amélioration, ou de l’organisation du département en général, selon 70% d’entre eux. Dans le détail, les DAF, responsables de ces services, sont plus nombreux à estimer que des améliorations sont possibles dans ces domaines : au niveau de l’organisation du travail quotidien, ils sont 85% à le croire, contre seulement 65% des comptables, un clivage qui se confirme pour l’organisation du service, qui peut être amélioré selon 82% des DAF, et seulement 65% des comptables.

L’étude confirme d’ailleurs que la profession comptable est en pleine évolution. Près de sept répondants sur dix (69%) estiment qu’elle a évolué au cours des cinq dernières années, tandis que deux tiers (66%) pensent qu’elle évoluera au cours des cinq années à venir. Un tournant à ne pas manquer pour les départements comptables.

Organisation du travail : le fardeau des tâches imprévues

61% des DAF et comptables interrogés se plaignent d’avoir affaire à des tâches imprévues de manière quotidienne. 11% parmi eux estiment carrément que ces tâches non planifiées représentent la majorité de leurs tâches journalières !

Alors, comment combattre ce fléau, et éviter que le primat des tâches imprévues n’entrave le bon fonctionnement des départements financiers, et par extension, de l’entreprise
en général ?

La clôture comptable, catharsis des DAF et comptables

Période particulièrement critique pour les départements administratifs et financiers, la clôture des comptes, qu’elle soit mensuelle ou annuelle, est le moment clé pour 83% des DAF et des comptables sollicités dans le cadre de l’étude commanditée par BlackLine et conduite par OpinionWay.

Plutôt bien anticipée dans l’ensemble, comme le prétendent plus de neuf DAF ou comptables sur dix (91%), elle n’en demeure pas moins leur véritable préoccupation. Pour 55% des sondés, la période de clôture est une source de stress, tandis que 43% la considèrent même comme le pire moment de l’année (ou de la période). Elle empêche aussi la réalisation de tâches à plus forte valeur ajoutée (49%) et engendre certains retards dans le travail des professionnels de la fonction comptable et financière (46%).

Le prévu absolu à portée de main

« 41% des sondés ont le sentiment d’être trop éloignés des enjeux et du cœur de métier de leur entreprise » pointe Frédéric Huby, Directeur Général de BlackLine France. « Notre objectif en tant que fournisseur de solutions comptables est d’aider cette catégorie à réduire et remplacer les processus manuels, afin de réorienter la fonction vers des activités de contrôle et d’analyse apportant bien davantage de valeur ajoutée à l’entreprise. L’approche Continuous Accounting des processus comptables et financiers confère à nos clients la possibilité de remplacer les processus traditionnels par un modèle d’amélioration continue, rééquilibrant ainsi leur charge de travail et les aidant à mieux s’organiser, dans le but d’accéder à l’idéal de tout comptable : le prévu absolu. »

BlackLine propose en effet la première plateforme cloud d’automatisation et d’optimisation du contrôle financier, qui permet la mise en œuvre de processus de clôture répartis dans le temps, Continuous Accounting, un modèle d’amélioration continue intégrant l’automatisation, le contrôle et la gestion des tâches périodiques.

Cette approche permet aux équipes comptables de se concentrer sur l’analyse des résultats et des tendances, afin de s’inscrire dans un rôle à plus forte valeur ajoutée. Avec, en ligne de mire, le prévu absolu !

Cliquez ici pour télécharger l’infographie

Méthodologie de l’étude

Enquête réalisée en ligne sur base d’un questionnaire rédigé par BlackLine et Opinion Way. Echantillon sondé: 201 Directeurs Administratifs ou Financiers (DAF) ou comptables au sein d’entreprises de 100 salariés et plus. L’enquête a été réalisée selon les procédures et règles de la norme ISO 20252.

À propos de BlackLine

BlackLine, est le leader du marché des logiciels d’automatisation et d’optimisation du contrôle financier (EFCA, Enhanced Financial Controls and Automation), et l’un des quatre seuls fournisseurs à avoir été nommé par le Gartner parmi les leaders des solutions de gestion des performances financières des entreprises (FCPM, Financial Corporate Performance Management). Conçue pour centraliser et simplifier les processus de clôture financière pour les entreprises de toute taille, la plateforme BlackLine complète les ERP et autres systèmes financiers déjà en place et permet aux organisations de produire des rapports financiers plus fiables et précis, d’améliorer leurs performances et d’accroître la visibilité sur leurs processus financiers et comptables.

La mission de BlackLine est d’améliorer la qualité, la précision et l’efficacité des processus comptables en centralisant les différentes fonctionnalités clés de ces opérations sur une
plateforme cloud unique. Grâce à l’approche «Continuous Comptabilité » elle offre à ses clients la possibilité de remplacer les processus comptables traditionnels par un modèle d’amélioration continue intégrant l’automatisation, le contrôle et la gestion des tâches périodiques. Cette approche intègre l’automatisation en temps réel : les tâches et les contrôles liés à la clôture financière sont effectués sur des activités quotidiennes, permettant ainsi d’assouplir le calendrier de la fonction comptable, d’augmenter la productivité des équipes et de moderniser la fonction comptable et financière. Plus de 1 800 entreprises, pour un total de 170 000 utilisateurs dans environ 130 pays font aujourd’hui confiance à
BlackLine pour transformer et moderniser leurs processus financiers et comptables avec précision et transparence.

Le siège social de BlackLine se situe à Los Angeles, et compte de nombreuses filiales situées à Londres, Paris, Francfort, Singapour et Sydney. Pour plus de renseignements,
visitez www.blackline.com.

MEDIA CONTACT:

Ashley Dyer
Sr. Public Relations Manager
P. 818.936.7166
E: ashley.dyer@blackline.com

Archives: